Déclaration de politique sociale

Introduction

Conformément à l’article 27ter. §1er de la Loi du 8 juillet 1976 organique des Centres Publics d’Action Sociale, introduit par l’article 3 du décret du 19 juillet 2018 intégrant le programme stratégique transversal dans la loi organique,  » le conseil de l’action sociale adopte une déclaration de politique sociale couvrant la durée de son mandat et comportant au moins les principaux projets politiques ainsi qu’un volet budgétaire reprenant les grandes orientations en la matière ».   

Un nouveau conseil de l’action sociale a été mis en place le 7 janvier 2019 et, il est composé de 7 membres de “La liste du Bourgmestre” et de 2 membres de la liste “Commune passion”.

Cette nouvelle mandature est l’occasion de redéfinir les contours de la politique sociale qui sera menée par le CPAS au cours des 6 prochaines années. Celle -ci sera opérationnalisée à travers son Programme Stratégique Transversal (PST) dont l’adoption est prévue en septembre 2019. Le PST est un outil de gouvernance pluriannuelle, définissant des objectifs stratégiques et opérationnels à traduire en actions concrètes sur le terrain.

Contexte

Le CPAS est un acteur essentiel dans la politique sociale locale.  Pour un nombre croissant de citoyens, il est le dernier rempart contre l’exclusion sociale et la pauvreté. 

Le contexte actuel est alarmant : 1 wallon sur 4 vit sous le seuil de pauvreté et 1 wallon sur 9 souffre de carence matérielle grave (difficulté à payer son loyer, à se chauffer, à se soigner…)  

La commune de Durbuy n’est pas épargnée. Le nombre de revenu d’intégration et les demandes d’aides sociales de tout type ont fortement progressé ces dernières années mais semblent se stabiliser. 

De nouvelles catégories de demandeurs émergent : familles monoparentales, étudiants, travailleurs “pauvres”… Et cela nécessite bien souvent un accompagnement adapté, ce qui génère une multiplication de missions.  Sans compter l’augmentation des besoins et ressources – notamment financières et humaines – nécessaires au bon fonctionnement de l’institution..

Une action sociale coordonnée à Durbuy

Cette déclaration s’inscrit dans une vision globale de l’action sociale publique locale et un renforcement souhaité des synergies entre commune, CPAS et partenaires sociaux.  

Dans un souci de cohérence, la présidente du CPAS – membre à part entière du Collège communal – a reçu des attributions scabinales, dont celle du plan de cohésion sociale.  

Au niveau de l’action communale, le PCS – plan de cohésion sociale – est défini comme « l’ensemble des processus, individuels et collectifs qui contribuent à assurer à chacun l’accès aux droits fondamentaux et au bien-être économique, social et culturel, et qui visent à construire ensemble une société solidaire et coresponsable pour le bien-être de tous »,  

Alors que l’action du PCS peut se situer plus sur le plan préventif, celle du CPAS, sollicitée par les personnes lorsqu’elles sont en perte d’accès à ces droits, est davantage curative pour leur permettre de recouvrer l’accès perdu à ces droits fondamentaux.  

Ces 2 actions complémentaires pourraient se croiser encore davantage et se coordonner de manière optimale pour un meilleur service à la population. 

En outre, l’objectif est d’élaborer et de mettre en œuvre une politique sociale globale et d’assurer un lien fort entre toutes les entités (CPAS- Collège et Conseil communal – ASBL et associations locales…)

Synergie Ville-CPAS

Le premier partenaire du CPAS est la Ville de Durbuy.   

Comme le prévoit le nouveau « Décret Synergie », il y a lieu d’encourager et de renforcer les synergies avec son autorité de tutelle à travers de multiples initiatives, en collaboration avec les services communaux compétents.   

Leur objectif est de garantir des services publics locaux de qualité, en développant l’efficience des services, en améliorant la communication entre les entités et en réalisant des économies d’échelle. 

Sans parler de fusion, chaque entité doit poursuivre ses missions propres tout en se posant, continuellement, la question d’une plus-value réciproque d’actions ou de projets menés collectivement.  

Ces synergies peuvent passer par des éléments concrets, comme par exemple :  

      • Favoriser et encourager les synergies au niveau de l’ensemble des services d’appui (communication, logistique, travaux…)
      • Systématiser, autant que possible, les marchés conjoints pour l’ensemble des entités communales… 

Les associations de Chapitre XII

Une association dite “Chapitre XII”, c’est une structure qui encadre des partenariats entre CPAS et/ou d’autres pouvoirs publics. 

Le CPAS de Durbuy collabore en tant que membre fondateur à 3 associations de Chapitre XII dans des domaines distincts : l’insertion socio-professionnelle (Intégra), la gestion du surendettement (GAS) et les consommations d’énergie (Famenne énergie).   

En s’alliant à d’autres partenaires, le CPAS se dote d’expertises complémentaires et se donne également les moyens institutionnels et financiers d’initier des actions qu’il n’aurait pu mener seul. 

Ce mode de fonctionnement relativement novateur pourra se développer dans d’autres domaines d’action en fonction des opportunités.

L'humain au centre de nos actions

Les demandeurs d'aide

La mission première de tout CPAS est de permettre à chacun de vivre dans des conditions respectueuses de la dignité humaine. 

L’humain doit rester le centre de nos préoccupations et il est essentiel de ne laisser personne sur le bord du chemin. 

De nombreux services existent et ont été développés au sein du CPAS, répondant aux différentes problématiques et selon les tranches de vie :  

      • service d’accueil de la petite enfance,  
      • service social général,  
      • service médiation de dettes,  
      • service insertion socio-professionnelle,  
      • service énergie,  
      • service de coordination sociale,  
      • service des personnes étrangères, 
      • service de repas à domicile. 

Nous souhaitons que le CPAS de Durbuy continue à fonctionner de manière optimale, chacun avec son public cible et ses objectifs à rencontrer. 

Les travailleurs

La diversification des publics, la complexification des métiers et des législations, l’élargissement des missions et du volet administratif ajoutent une pression importante au travail quotidien. 

Dans ce cadre, il faut veiller à proposer une formation continuée aux travailleurs et veiller à organiser des intervisions et des supervisions pour l’ensemble des agents. Il est par ailleurs indispensable qu’ils disposent d’un cadre de travail sécurisant et adapté. 

Parmi les travailleurs, les accueillantes d’enfants à domicile verront, nous l’espérons, leur statut être revalorisé. Une première vague a déjà permis à quelques-unes d’entre elles de devenir travailleuses salariées. Une reconnaissance légitime et méritée.

Accessibilité et visibilité des services du CPAS

Nous nous devons de continuer à offrir aux citoyens une accessibilité et une qualité de contact, tant de manière “physique“ qu’à distance.  

Les plages de permanences et de rendez-vous doivent être suffisamment larges pour correspondre aux besoins et demandes. 

En outre, il faut s’adapter et développer sans cesse les nouveaux modes de communications : téléphonie, service mail, site internet …

Focus sur 4 priorités

Emménagement dans des structures adaptées pour le personnel et les bénéficiaires

Le déménagement du CPAS vers l’ex-couvent des Pères Oblats est en projet et les travaux de rénovation à l’étude. 

Il faudra veiller au meilleur agencement possible des lieux de travail avec les éléments de confidentialité et de sécurité liés au domaine d’activités d’un CPAS, institution de sécurité sociale.

Les éléments “énergie durable” devront bien évidemment faire partie intégrante de cette réflexion.

Les étudiants et les jeunes

Le nombre de jeunes faisant appel à nos services et en particulier, le droit au revenu d’intégration, augmente d’année en année. 

Au travers du PIIS (projet individualisé d’intégration sociale), afin d’augmenter leur(s) possibilité(s) d’insertion professionnelle, le CPAS pourra contractualiser la poursuite, la reprise d’études de plein exercice ou d’une formation.

Tous les leviers et partenariats sont à exploiter et à renforcer pour leur garantir un avenir serein à une période charnière de la vie.  

C’est un pari pour l’avenir ! Une action préventive : un vrai tremplin pour ces jeunes.

L'emploi et la réinsertion socio-professionnelle

Nous voulons renforcer cette politique d’accompagnement pour augmenter le nombre de (re)mises à l’emploi de bénéficiaires Article 60 et 61 permettant à ceux-ci de retrouver des droits sociaux et un accès à l’emploi durable.

Il faut savoir que dans certain cas, une insertion sociale doit précéder la remise au travail afin d’optimaliser les chances d’intégration.  

L’accompagnement vers des formations, le renforcement des partenariats Intégraplus – FOREM – Maison de l’emploi sera accru…

Durant cette mandature, de nouvelles collaborations seront certainement initiées voire développées. 

Cette politique devra être accompagnée d’une augmentation du budget, des moyens financiers et humains supplémentaires devront y être consacrés.

Les personnes âgées - maintien à domicile

Les aînés représentent plus de 30% de la population durbuysienne, et, plus de deux mille bénéficiaires de l’intervention majorée en soins de santé.

Le maintien à domicile est un enjeu crucial de demain. Dans cette optique, nous devons apporter un maximum d’aides et de services afin que ceux qui le souhaitent puissent continuer à vivre le plus longtemps possible à domicile dans les meilleures conditions possibles.

Depuis de nombreuses années, le CPAS a mis en place un service de livraison de repas à domicile qui apporte beaucoup de satisfactions aux usagers.  L’objectif de ce service est de proposer à un maximum de personnes un repas livré à domicile. Il est varié, équilibré et complet à un prix raisonnable fixé selon les ressources des bénéficiaires et conformément à un barème (échelle d’intervention par tranche de revenus).

De plus, le contact lors de la livraison du repas est aussi une manière de lutter contre l’isolement et représente pour quelques personnes, le seul contact “journalier” avec l’extérieur.  Notre souhait est que ce service s’intensifie afin de pouvoir en faire bénéficier un plus grand nombre encore.  

Dans un autre domaine, le CPAS collabore activement avec le service de l’Office d’aide aux familles luxembourgeoises de NASSOGNE, le CPAS de HOTTON et la Centrale de Services à domicile de SAINT-HUBERT qui proposent aux personnes demandeuses des aides familiales et aides ménagères sociales à domicile.  Cette offre de services au pluriel, respecte le principe inscrit à plusieurs reprises dans la loi organique du CPAS, le libre choix de la personne.

En termes de mobilité, le Forum de la Mobilité ASBL offre une multitude de possibilités de déplacements et de prise en charge. Ce service fêtera ses 20 ans tout prochainement. .

Un projet sur lequel nous allons mener une réflexion approfondie dans le courant de la mandature serait la création d’une maison communautaire pour personnes âgées.

Cette structure proposerait un accueil de jour aux personnes de plus de 65 ans dans un lieu convivial de rencontre, où les aînés peuvent s’activer, être en sécurité, développer des contacts et même se reposer.  Des activités sociales et culturelles ayant pour objectif de maintenir et/ou d’améliorer leur autonomie tant sociale que physique seraient mises en œuvre. Cette maison serait un lieu collectif où il fait bon vivre dans un esprit familial, quelques heures ou quelques jours par semaine.  En outre, des projets de type “intergénérationnel” pourraient également y être menés. 

Construire ce type de projet nécessite évidemment beaucoup de réflexions et d’investigations que nous entreprendrons durant cette législature pour en déterminer la faisabilité.

Conclusion

Le travail réalisé au CPAS de Durbuy – via entre-autre, le développement de ces services spécifiques – est considérable. 

L’évolution de la société, des publics rencontrés et des besoins nous impose de nous adapter sans cesse en essayant d’anticiper l’avenir.    Cette déclaration de politique sociale n’est donc pas figée et évoluera certainement au cours des 6 années à venir, en fonction du processus des politiques menées à d’autres niveaux de pouvoir mais aussi en fonction de l’évolution de la société.  

La déclaration que nous vous présentons est ambitieuse. Nous sommes déterminés à la mettre en œuvre avec les moyens humains et financiers qui seront disponibles.

Cécile Colin, Présidente du Conseil de l’Action Sociale du CPAS de DURBUY